Comme un gros boulet

Levé 7h, départ 7h25, me voilà fixé sur le temps d’être prêt en demontant la tente.
Pas de troquet d’ouvert, je devrais attendre 9h pour mon café… C’est assez plat, toujours le vent dans le dos, je suis un peu en avance sur mon planning « rapide ».
A 11h j’arrive où je suis censé déjeuner, je galère pour trouver mon pique nique, jour de marché et les rues sont bondées!
Je me pose au bord de leur « lac » et repart un peu après midi. En oubliant mon opinel, comme un gros boulet!
Reste à peine 100 bornes, et les premiers 60km sont rudes! Cela ne fait que monter et descendre, je choisit de ne plus monter les faux plats en gros bourrin, petit plateau direct! Je sens ma masse comme jamais quand les pourcentages sont élevés, comme un gros boulet à la pate… Par contre en descente c’est l’effet toboggan, même quand cela ne descends qu’un tout petit peu!
J’arrive plus que dans les temps à 16h30, la fin était toute plate!
Bilan 180 km et une grosse fatigue, et demain sera bien plus dur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *