Matériel

Dans la perspective de réaliser ce genre de voyage, je me suis équipé fin 2008 d’un magnifique Kona Honky Tonk 2009. Attaché au VTT, et n’ayant pas un gros budget, j’ai craqué pour ce vélo, qui m’a servi dans un premier temps de vélotaf.

Le cadre est assez basique, en acier cromo avec des soudures bien visibles, la peinture a un côté retro qui ne me déplaît pas. D’ailleurs les gens s’étonnent que j’ai acheté ça il y a seulement quelques mois!

Côté transmission, j’adore les manettes de dérailleur au cadre Dura Ace. C’est retro mais efficace! J’ai mis mon groupe Ultegra triple (pédalier/dérailleurs) avant de casser le dérailleur arrière ce mois ci… Je l’ai remplacé pour le moment par un XTR qui trainait dans un carton, malheureusement sans roulette de réglage pour affiner le changement des vitesses. J’espère trouver une solution avant de partir! Les pédales sont des Shimano mixtes, qui permettent de rouler non clipsé d’un côté.

J’ai fait monter des roues de VTC pour supporter le poids et les mauvais traitements. J’ai choisi des jantes Mavic A319 avec un moyeu XT à l’arrière et un moyeu dynamo Ultegra (DH-3N80) à l’avant. Avec des Schwable Marathon Plus, c’est du solide!

Du côté des périphériques, j’ai gardé la tige de selle de base, en mettant une Brooks Swift dessus. Je ne suis pas vraiment sensible de l’arrière train, mais je sens une réelle différence avec les autres selles! J’ai récupéré une potence Thomson « bijou » pour la frime, avec une guidoline Brooks qui commence à partir en sucette… J’adore rouler sans gants dessus, il faut éviter de tomber par contre! Mon deuxième porte bidon accueille une caisse à outil, avec chambre à air, rustines, clés, dérive chaine, pompe, etc.

Pour les lumière j’ai fait confiance à Busch&Muller. Derrière c’est assez basique, avec un condensateur pour garder la loupiotte allumée et un grand réflecteur. Devant une IQ Cyo fait le boulot, j’ai connu bien des mobylettes qui éclairaient moins que ça!

Pour la bagagerie, un porte bagage Tubus Vega à l’arrière a été monté difficilement, les raccords au cadre en haut passant en plein dans la molette de réglage du frein. Il a fallu jouer de l’étau! Devant je suis passé à une fixation standard Kickfix, celle fournie avec ma sacoche Ortlieb n’ayant pas apprécié mon serrage un peu fort du mors…

Pour les bagages, ce n’est que du Ortlieb. Devant une grande sacoche de guidon, derrière deux sacoches standards. Au moins tout cela est étanche, on ne sait jamais!

Du côté de l’équipement annexe, j’utilise un Garmin Etrex Vista HCX pour me guider et enregistrer la trace. Je lui fais confiance depuis de nombreuses années et cela se passe plutôt bien. L’appareil photo est basique, un Panasonic LS80. L’avantage de ces deux appareils est de fonctionner avec des piles AA, pas besoin de chargeur! Aussi, pour mon téléphone, j’ai investit dans un boitier convertissant le courant de quatre piles AA en USB. J’espère pouvoir charger mon téléphone deux fois avec un jeu de piles.

Pour l’habillement, j’utilise mes tenues standards, avec cuissard et maillot technique. Je prends des manchettes et des jambières pour le frais, ainsi qu’un coupe-vent/imperméable/gilet jaune pour les descentes et la pluie. Ce dernier a été acheté chez L2S, équipement technique au top mais qui a un certain coût…

Enfin pour le camping, ma tente est une Vaude Bivi, toute petite mais toute légère. J’ai pris un « vrai » matelas auto gonflant pour le confort ainsi qu’un duvet bien douillet tout en étant léger!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *