Mon fidèle ami en Corse

Sous les yeux en permanence, ma feuille de route m’encourage ou me déprime. J’ai essayé de lui être le plus fidèle possible, certains ajustements au jour le jour m’ont permis de faire la Restonica, ce que je ne regrette vraiment pas!

Pour laisser de la place à l’imprévu, je préfère tout prévoir!

Chaque jour, on va avoir tout d’abord un profil miniature, avec des graduations qui dépendent de la journée (10 ou 25km en X, 250 ou 500m en Y). Pour chaque point que j’ai choisi, j’ai une ligne contenant :

  • nom
  • kilométrage cumulé
  • altitude
  • dénivelé cumulé
  • heure de passage théorique
  • vitesse moyenne depuis dernier point
  • ascension moyenne (m/h) depuis dernier point

L’altitude est donné par les données de la NASA (SRTM), suffisante pour mes besoins. A partir du profil, j’ai développé un petit outil qui prends en entrée une puissance et un poids et qui me donne la vitesse en chaque point, donc le temps de passage. Je ne prends pas une puissance trop élevée afin de compenser les arrêts. J’ai tendance à prendre beaucoup d’avance quand cela monte « bien » (à partir de 6% environ). En effet, au lieu du plafond de 350/400m/h, je monte plutôt au dessus des 600m/h, ce qui reviens à mettre 1h au lieu de 1h30! Le temps de prendre un café, manger au sommet, prendre des photos, etc!

J’envisage de publier ce programme dans le futur, il m’est indispensable pour dimensionner mes journées lors de tels voyages contraints dans le temps.

https://gabriel.landais.org/wp-content/uploads/2011/06/Corse.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *