Tout au nord

Après une bonne nuit de sommeil, je suis passé par l’île Rousse et commence l’ascension du col de battagli. Je double un cyclo campeur qui vient de partir, j’en profite pour discuter un peu. Il est plus a la cool que moi, il prendra même le temps de visiter, chose que je fais a peine… je le laisse assez vite, nous prenons des directions très différentes.
Je m’arrete prendre un bon café avant le col, je monte depuis déjà 1h et je suis loin d’être en haut. La fin est très pentue, j’arrive en haut fatigué. Il est 9h30, j’ai 25km au compteur… heureusement cela ne monte plus trop avant de retrouver la route des agriates, et les paysages valent bien des cartes postales. Par contre je n’ai pas grand chose à manger, je suis obligé de faire un détour de quelques kilomètres pour trouver l’épicerie d’un camping. Je fais une pause dans le désert des Agriates, il est même difficile de trouver de l’ombre…
La chaleur se fait de plus en plus forte et j’essaye de boire le plus possible malgré une envie de vomir tenace. Je fais le plein a Saint Florent, je ne m’y attarde pas. J’entame aussitôt la remontée du Cap Corse en traversant les domaines de Patrimonio. Je prends la petite route qui remonte un peu plus dans les terres, je sens les jambes de plus en plus lourdes.
Dans la dernière montée je pose le vélo, je n’ai ni bu ni mange depuis plusieurs heures… ce n’est pas vraiment la bonne stratégie!
Comme tous les soirs, montage de tente,  douche et lessive sont au programme. Je suis trop fatigué pour entamer quoi que ce soit d’autre, une petit sieste est la bienvenue. Les moustiques n’ont pas l’air sensibles a mon produit, damned!

1 réflexion sur « Tout au nord »

  1. Wow, heureusement qu’il y avait le bon café car sinon ça a l’air violent: chaleur, rien à manger ni à boire pendant des heures! Courage et profites quand même de la vue et des spécialités culinaires locales:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *